Publié : Posted: Mar 13, 2018

Soutenance de la 3ème promotion de Master à L’ESSACA

Les soutenances de la 3ème promotion de Master en architecture ont eu lieu à l’ESSACA le 28 février 2018. Celles-ci marquaient la fin du second cycle permettant à l’étudiant ayant soutenu, d’obtenir la qualification d’architecte. Quatre étudiants ont eu l’opportunité de défendre, devant un jury international, leurs mémoires de Master. Il s’agit de : ABBA OUSMANE SOUHAMINE, Emmanuelle Karell DJOMBI NYAMSI, KOUPELLE Cédric, et NDJOUNE KOSSO Nelson. Ils ont respectivement travaillé sur les thématiques suivantes : « Le Sport : un outil d’intégration de cohabitation et du développement d’un peuple ; PFE : Equipement sportif à N’Djamena » ; « Quartiers précaires à Yaoundé : chaos ou reconsidération de la ville ; PFE : Restructuration d’un îlot au cœur du quartier nylon Bastos : proposition de modules habitables. » ; « Tourisme en zone d’estuaire : cas du fleuve Wouri ; PFE : Un centre éco-touristique dans la ville de Douala » ; « Architecture en formes : au-delà du figuratif ; PFE : Duo des arts à Foumban : projet d’un musée et requalification de la rue des artisans ».

Quant au jury, il était présidé par M.SOSSAH (architecte), et avait pour membres M. Alexandre MBOME (représentant de l’UD) ; M.DOUANDJI Williams (ONAC) ; M.CIEPELA NGOY Benitu (architecte) ; Professeur BWELE Guillaume (personnalité extérieure) ; Mme MOUDEKE Danièle (architecte) ; Mme DICKSON Sylvie (Architecte) ; Mme NGOSSO Laurence (architecte), M. KOTTO Jean-Jacques (Architecte) ; M.MOUKOKO Cyrille (Architecte). Les Directeurs de mémoires EPEE ELLONG Anatole (architecte), et AKOA Stéphane (politiste) ont opportunément complété le Jury.

La phase de soutenance a été ouverte par un mot introductif de M. Jean-Jacques KOTTO en sa qualité de Directeur Exécutif et Fondateur de l’ESSACA. Il a rappelé l’importance du moment présent pour l’avenir professionnel des acteurs dont les travaux allaient être mis en lumière. Il a ensuite laissé la parole au président du Jury qui a posé les bases du déroulé des soutenances, soit 25 minutes pour la présentation du mémoire sommaire et descriptif du PFE ainsi que 25 minutes de questions, réponses, et délibérations.

Chaque candidat avait la liberté d’exposer de façon visuelle et palpable ses travaux à l’appréciation du jury dès l’entame de la soutenance. Cependant les travaux leurs avaient été remis préalablement bien avant la soutenance, sous forme d’un document définitif, et finalisé au format A4 relié pour le mémoire sommaire et imprimé et relié également pour le descriptif du projet à environ 30 pages. Pour chaque thème abordé, ce qu’on peut retenir, c’est leur caractère futuriste et innovant. Les candidats ont su observer dans leur environnement des déficits infrastructurels et d’urbanisation qui pouvaient être palliés, repensés, revalorisés et servir à la consolidation de la cohésion sociale et l’unité nationale dans un pays comme le Tchad, et même à l’épanouissement des populations et l’éclosion touristico-culturelle dans un pays comme le Cameroun.

Les différents exposants ont fait montre d’expertise et d’une certaine maitrise des projets développés. Ils ont répondu de façon scientifique aux questions des membres du jury, qui a été pointilleux sur les éléments qui semblaient n’avoir pas été suffisamment approfondis. Ils ont ainsi apporté des suggestions pleines de perspicacités pour l’amélioration desdits travaux qui, somme toute, visent à être matérialisés si le futur le permet, compte tenu de leur pertinence.

Après délibérations, les candidats ont reçu les félicitations du jury. C’est plein d’optimisme pour de nouveaux défis dans le monde de l’emploi que les soutenances se sont achevées. Dès lors, ces nouveaux titulaires de Master peuvent s’inscrire au 3ème cycle de formation à l’ESSACA, afin d’obtenir le Doctorat, ou alors se lancer directement dans la pratique de leur métier.

(Photos: extraits du diplôme de Ndjoune Kosso Nelson) 2018 ESSACA diploma.jpg

Partager cet article: